Calendrier

« Mai 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031 

OSV

Le Blog du Philosophe-Voyou

Blog

Catégories

Derniers billets

Pages

Compteurs

Liens

Fils RSS

Philadelphia - 21 Avril 2008

Par OSV :: 24/04/2008 à 0:40 :: Voyage

Alma de Cuba, Philadelphia

 

 

Lundi 22 avril 2008

 

Début de la journée vers 12h30. Heure raisonnable pour un voyageur-voyou. Intolérable pour le voyageur modèle. Tout en effet concorde à la rationalisation du temps en vacances : toutes les circonstances sont limitées. Espace et temporalité. Cause et conséquence. On est là pour « profiter » de l’opportunité d’être dans un lieu inouï et inédit. La rentabilité elle aussi est là pour rappeler le flâneur à l’ordre. Chaque minute compte. Chaque instant doit s’inscrire dans une logique sociale. Voisins, amis, et consort, on vous demandera si vous avez vu ou visité la National Galerie de Philadelphie. Si vous connaissez Market street. Comme pour croiser des souvenirs communs, mais incommunicables fondamentalement. Jouer le jeu social. Prendre des photos carte postale pour pouvoir dire : « J’y étais ». Et bien là, pas de problème. On a cherché à se perdre dans le centre. Effectivement, market street, walnut street, spurce street. Mais sans raison, pour le plaisir de se laisser guider par autre chose que par les impératifs catégoriques de la culture touristique.

Réponse : restaurant de 15h00, un restaurant de poisson, vers le port de Philly.  Visite du plus vieux bâtiement en acier de la marine américaine et d'un sous-marin des premiers temps, le Becuna. Si c'était pas de la contre culture ça. Goûter: Di Bruno, chocolat chaud et pain au raisin. Restaurant du soir : Alma de Cuba. Dans Walnut street. Ambiance chaude et orangée. Cuisine brillante. Genre salon en cuir blanc. Très réussi. Lieu tenu par Stephen Starr qui gère une dizaine de restaurants à Philadelphia. Tentative et tentation pour un bar à cigares, Mahogany, qui fermait ses portes à minuit. L’endroit pour Cendrillon. Pas pour des philosophes dangereux. On a alors achevé la soirée avec un jeu d’arcade, un simulateur de chasse. L’idée était de tirer sur les cerfs, sans toucher les biches. On a fait un vrai carnage écologique. Et en plus, on a fait de beaux rêves.

 

Bonne fête à la ville des Jumeaux, fils de Mars et descendants de Vénus.

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo :


Email (facultatif) :


Site Web (facultatif) :


Commentaire :


 
Le Philosophe-Voyou - Blog créé avec ZeBlog