Calendrier

« Juillet 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31 

OSV

Le Blog du Philosophe-Voyou

Blog

Catégories

Derniers billets

Pages

Compteurs

Liens

Fils RSS

Maximes du philosophe-voyou : fragments intempestifs (II)

Par OSV :: 06/03/2008 à 2:36 :: Philosophie

 

 

Les ancêtres du philosophe-voyou : Xénophon et Diogène de Sinope, Démocrite et Sénèque, Lucrèce et Chrysippe, Néron et Al Capone, Antisthène et Arsène Lupin.

 

                                                             ***

 

Le père du philosophe-voyou : le Socrate de Potidée. Spadassin, l´épée à la main.

Le Socrate qui tranchait des gorges.

 

                                                             ***

 

La philosophie-voyou : c’est l’hédonisme onfrayien, plus  la violence et le sang.

 

                                                             ***

 

Fight Club, The Godfather, Heat, Collatéral, autant de manuels modernes pour apprendre à vivre. Avant on échangeait avec Socrate au coin de la rue. Maintenant, on écoute le celluloïd.  Pédagogie de masse pour le philosophe-voyou.

 

                                                             ***

 

Maximes du philosophe-voyou : fragments intempestifs (I)

Par OSV :: 03/02/2008 à 14:35 :: Philosophie

 

 

 

 

Etre “philosophe-voyou”, c’est concevoir le monde d’une manière unique : le sang abreuvant les neurones.

 Le cerveau comme muscle. La sueur comme vapeur de l’esprit.

 

                                                            ***

 

Pour être « philosophe » et « voyou » tout ensemble, il te suffit d’agir d’après tes pensées et de penser suivant tes actes.

 

 

                                                            ***

 

Quant tu as donné trop de temps aux livres et que ton corps t’insulte, brûles-en quelques uns. Surtout ceux que tu prises par-dessus tout.

 

                                                            ***

 

Suis chacun de ces préceptes comme les aiguilles d’une boussole. Car le monde n’est qu’un lieu sans repères. Une forêt de la Raison, remplie de chemins qui ne mènent nulle part.

 

                                                            ***

 

Le Philosophe-Voyou - Blog créé avec ZeBlog